Nom de votre société - Message ou slogan
RSS

Articles récents

Les Baies de Goji
Consommer au-delà des dates de péremption ?
Les contrôles Afsca posent-t-ils problème ?
Allergènes, contrôles renforcés
Reprendre les restes de son repas au restaurant

Catégories

article Afsca
Article journaux
commentaire des clients
reportage télévision
fourni par

Mon blog

Fraude sur la viande de cheval


Communiqué de presse

 
Enquête de l'AFSCA dans le dossier français de fraude à l'identification de chevaux (27/12/2013)
L’Agence alimentaire a saisi de la viande de cheval dans une entreprise belge suite aux informations fournies par les autorités françaises dans le cadre des fraudes à l’identification mises en évidence en France.
Les autorités françaises enquêtent sur des fraudes à l’identification commises le premier trimestre 2013. L’enquête met clairement en évidence la falsification de passeports. D’un point de vue sanitaire, le procureur de la République de Marseille Brice Robin a affirmé lors d’une conférence de presse n’avoir « absolument pas la preuve à travers des analyses toxicologiques que ces animaux étaient nuisibles à la santé humaine. Ce n’est pas parce qu’ils sont impropres à la consommation qu’ils sont nuisibles pour la santé de l’homme ».
Les équidés provenaient de particuliers, de centres équestres et de laboratoires pharmaceutiques où ils étaient utilisés pour la production de sérums équins purifiés. Ils ont été revendus pour la consommation.
La France a informé la Belgique, le 23 décembre dernier, que 17,5 tonnes de viandes avaient été livrées à une entreprise belge. L’AFSCA s’est rendue immédiatement sur place et a saisi une partie des viandes surgelées. Cette viande a été intégrée dans un lot plus grand de 82 tonnes de viandes de cheval qui a pu être retracé. 16,8 tonnes de viandes ont été placées sous saisie dans les stocks de l’entreprise, le reste ayant été distribué dans toute l’Europe. L’AFSCA a informé les autorités compétentes des pays concernés. Entre février et mars 2013, 1,6 tonne de ce lot avait été vendue en Belgique comme viande fraîche.
Cette fraude montre que des problèmes d’identification de chevaux existent dans divers pays européens. Bien que l’Agence alimentaire ait soulevé de nombreuses fois ce problème auprès de la Commission européenne, aucune action concrète n’a encore été prise pour harmoniser les contrôles dans les différents Etats membres pour une correcte application de la réglementation européenne dans l’ensemble de l’Union. 



      Personne de contact pour la presse : 
      Jean-Paul Denuit 
      jean-paul.denuit@afsca.be
      Tél. : 0477 83 00 57
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint